Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Paille !

Publié le par le-fil-a-la-paille.over-blog.com

Demain samedi 2 juillet, le remplissage de l'ossature avec la paille démarre.

Aujourd'hui, un voisin agriculteur est allé à la scierie me récupérer une remorque de sciure.

J'en avais demandé 10 m3, mais comme le silos de la scierie était plein et qu'il fallait le vider, ils ont rempli la remorque soit 16 ou 17 m3, mais au prix des 10 demandés. Ceci dit, même, s'ils avaient facturé les 16 m3, à 3€ le m3, ça ne nous aurait pas mis sur la paille pour autant ! (façon de parler) 

Arrivée de la remorque :

01

On benne !

02

Une belle litière pour chat !!

03

Et c'est parti pour la mise en place de la paille !

D'abord un peu de béton GREB pour remplir l'espace entre les lisses basses.

Pour ceux qui n'auraient pas lu la partie sur le GREB, la recette du béton est la suivante :

- sciure : 4 seaux (d'où le tas!)

- sable : 3 seaux

- ciment : 1 seau

- chaux : 1 seau

Et de l'eau pour que ce soit relativement liquide.

04

Puis en rentre les bottes de paille et on les tasse bien l'une contre l'autre. On bouche les trous avec de la paille en vrac ou de la ouate de cellulose.

05

Du feuillard métallique permet de maintenir l'écartement entre les montants

06

Mise en place des banches de coffrage. Des plaques d'OSB, recouvertes de bâche agricole, autant pour les protéger que pour que le mortier glisse mieux jusqu'au fond.

07

Le résultat :

08

09

10

Et le résultat !

11

12

Il ne faut pas hésiter à couler un béton très liquide, sinon il ne descend pas bien et fait des strates sans coller au montant (partie haute).

13

Lundi 4 juillet, la suite :

14

15

 Le Ké-za-ko du jour !

 05 ?

Réponse en image : il s'agissait d'un déversoir à mortier.

Les équerres permettent de le fixer sur les banches.

23

Les autres outils nécessaires :

La disqueuse pour retailler les bottes en biais ou faire des encoches :

17

Exemple :

19

Le cloueur pour garnir les montants :

Celui-ci a été modifié, pour ne pas que les clous s'enfoncent en entier :

18

Résultat :

20

Et le travail d'aujourd'hui :

Prêt à couler .

21

Les bandes noires sont découpées dans ces plaques de séparation qu'on trouve sur certaines palettes de supermarchés.

Ca permet de garder la paille en retrait et de bien faire descendre le mortier.

22 

Vendredi 8 : décoffrage du travail de la veille.

24

25

Et préparation du pan de mur suivant.

26

Samedi 9 : Avec Jean-Pierre G, Dédé et Fanny (venue de Clermont pour découvrir la construction paille), travail sur l'angle Nord de la maison.

Le matin, mise en place de la paille. L'après-midi, Joris nous rejoint et prend en main la bétonnière.

Pas de repos, il faut suivre le rythme ! A 4 personnes pour couler, les brouettes se succèdent à bon rythme.  

La mise en place de la paille :

27

Parfois, il faut raccourcir une botte pour la faire rentrer.

28

Début de coulage:

29

En fin de journée :

30

31

32

Décoffrage :

3334

Après quelques jours de break, reprise du travail. Avec papa, venu prêter main forte.

Quelques finitions :

35

Reprise du mur Nord Est :

36

Le même à l'étage.

 37

Vendredi 16 juillet : décoffrage du travail de la veille.

38

 Et on continue ...

Papa à la bétonnière ...

39

Mise en place des banches avec Jacques venu aider avant de partir en vacances, sous le regard vigilant d'Etienne.

40

Puis Jacques et Etienne à la bétonnière.

41

Etienne à la brouette, un bon ouvrier est polyvalent !

Bravo Etienne, et merci pour le coup de main !

42

Un petit coup de balai en fin de journée ...

43

Résultat demain.

44

Décoffrage :

45

46

Après 4 jours de travail avec l'aide de nombreux ouvriers, petits et grands ... papa, Michel, Olivier, Corentin, Coriolan, Joris, maman et Marie à la cuisine :

47

L'idée a donc été de coffrer au maximum la partie du mur extérieure pour la protéger de la pluie.

Pour ne pas que le béton pousse la paille vers l'intérieur, il a fallu mettre en place des liteaux qui maintiennent les bottes en limite des montants :

48

Aujourd'hui, quelques détails. C'est long mais il faut le faire avant de déplacer l'échafaudage.

Mise en place des queues de vaches; bouts de chevrons qui constituent l'avancée de toit, et coffrage entre.

49

Décoffrage, pose de la volige, finition de l'avant-toit.

 51

50 

La suite ....

Coffrage de l'intérieur.

52

Décoffrage

52

Pignon Est :

54

Samedi 30 juillet, coulage du pignon.

Le remplissage  au niveau du toit a été fastidieux.

De plus la paille s'est tassé lors du coulage et donc le rasement s'est un peu affaissé.

Il va falloir trouver une autre solution plus facile à mettre en oeuvre.

Le travail de la journée .

55

Juste après le décoffrage

56

Puis avec du mortier assez sec, on bouche les trous à la main

60

Sur le rasement on pose la volige manquante avant de remettre le pare pluie et le liteau de rive

61

L'intérieur sera à finir plus tard

57

58

Le chantier vu de différents endroits de Lamothe

 62

63

Lundi 1 août :

Deuxième moitié du premier pignon.

66

Coulage du bas du mur, dans le cellier

 65 

Sur les linteaux, l'espace entre le renforts de l'OSB est rempli avec de la ouate de cellulose en vrac.

64

Le rasement :

67

la première fois, on avait passé beaucoup de temps à couler le mortier sur la paille en haut de mur. On s'était juré de trouver une autre solution. 

 La voici :

1) On rempli avec des bottes entières

68

Puis, à la meuleuse on coupe ce qui dépasse.

69

70

Ensuite pose d'une plaque d'OSB pour tasser le paille et ménager un espace pour le béton du rasement

71

72

 73

Pour terminer, coulage du mortier :

74

Reste le coulage du pignon proprement dit :

75

Jeudi 4 août, reprise du mur arrière

76

78

77

Peu à peu l'intérieur se ferme

79

81

Une sacrée semaine !

Grand merci à papa et Michel, le pignon Est  a rendu les armes, le mur arrière est quasiment terminé !

Ce week-end , finitions sur le mur arrière.

82

83

Lundi 8 août : finitions du mur arrière et démarrage du pignon Sud-Ouest.

85

Dedans

86

Vue d'ensemble des deux murs finis :

84

Lundi 15 aout :

Après quelques jours de vacances .... non pas vraiment disons quelques jours à faire autre chose !

Redémarrage du chantier.

87

88

89

90

Et puis là; Attention ! Dernier bout du mur du rez de chaussée !

93

94

Le rez de chaussée avec son espace définitif.

95

La seule chose que je regrette, c'est de m'être embêté à faire des embrasures de fenêtre sur les baies vitrées.

Ca fait perdre de la surface de mur pour les meubles et proportionnellement à la surface des ouvertures, le gain de lumière est négligeable.

Mais bon, c'est fait, on fera avec.

96

Mardi 16 août : des amis ont proposé de venir donner un coup de main. Quelques heures après, ma cousine en route pour Chamonix,  fait étape pour aider avant de reprendre la route.

Résultat, mercredi matin les troupes sont à pied d'oeuvre !

Remplissage des trous avec de gauche à droite :

Titi, Guilhem, Christine, Sarah, Xabi, Océane, Estéban et Marie (la maîtresse de maison. He oui, tout ce monde au travail, ça décoiffe !

97

A la montée des seaux de mortier :Xabi et Esteban, sous le regard de maman Christine.

98

Titi au remplissage.

99

Le lendemain matin, la satisfaction du travail bien fait !

01

02

Sarah au balai

03

Le jeudi matin, les cousins ont repris la route des Alpes, les amis ont décidé qu'ils n'avaient pas assez travaillé, alors c'est reparti !

Un petit coffrage pour réparer un trou...

04

Guilhem à la visseuse

05

Coffrages à la suite.

07

Et comme il reste du temps avant la nuit, on continue le pignon.

06

Le mur arrière décoffré.

08

09

Et le pignon avec ses retouches

10

Vendredi 19, arrivée de la nouvelle vague de renforts frais et dispo.

Samedi 20 après un temps de préparation, déplacement de l'échafaudage, remplacement de la bache pour certaines banches abîmées ... on démarre le deuxième pignon.

Au travail, papa, Jean-Claude, Joris et Dédé fraîchement rentré de vacances.

11

12

13

Aujourd'hui dimanche, préparation des rasements, c'est prêt pour le mortier, demain matin à la fraîche.

En fin d'après-midi, coulage d'un pan de mur en bas (mur arrière).

14

Lundi 22, c'est parti pour le dernier pignon.

A la pause casse-croûte :

15

Vu les températures, reprise du chantier à 17h30.

Michel et Jean-Claude à l'échafaudage.

16

Puis papa et Jean-Claude au montage des seaux

17

18

En bout de chaîne, Joris et moi au coulage.

  19

En fin de journée :

20

Une autre grosse journée. Toujours, papa, Jean-Claude, Michel, Joris, mais egalement aujourd'hui, Laurent, Michèle et Morgane venus en renforts.

Merci à tous pour l'efficacité et le gros travail de la journée.

Un groupe à la finition du pignon ...

21

22

 

 

 

Un autre au remplissage paille de la façade Sud-Est (Le dernier mur)...

23

25

Morgane et Joris à la bétonnière ...

26

Puis au remplissage des seaux de sciure ....

27

Laurent à l'échafaudage ....

24

Le mur Sud-Est en partie rempli ...

28

Le pignon coulé ...

31

L'intérieur du pignon coulé aussi ...

34

Les finitions sur le pignon ....

36

Fin de la journée de travail !

35

Et maintenant ... A table !!

32

On a dit  : A table !!

29

Alors à table ....

33

34

Et le traditionnel résultat.

37

35

Et on continue ...

36

Jeudi 25 août : Aujourd'hui est un grand jour !

D'abord c'est l'anniversaire de mon fils Joris, 14 ans !! Bon anniversaire, fils !!

C'est aussi la fin du remplissage paille. La façade Sud-Est est prête à être coulée, le pignon Ouest est quasiment fini intérieur et extérieur, et l'autre pignon est en cour de finition !

38

39

41

40

Le lendemain, auto-inspection par les ouvriers eux-même !

C'est du bon travail !

  42

43

Mardi 27, ça sent la fin !

44

46

47

49

50

Encore merci à Michel, Michèle,Laurent et Dédé.

Depuis, quelques finitions, des trous à boucher, l'avant toit à finir ...

Reste un pan de mur en bas, et on sera fin prêt pour la pose des tuiles samedi prochain !

51

52

53

Mardi 6 septembre : coulage du dernier pan de mur (en bas).

Mise en place de la fenêtre de vérité.

  54

55

56

On continue dans le domaine des finitions :

57

58

59

Ca y est, mis à part quelques jambages de fenêtres, les murs sont intégralement finis !

Samedi 10 septembre : c'est parti pour la pose des tuiles. Température annoncée : 34 °C, on ne devrait pas avoir froid !

Pose des chevrons de bord de toit :

61

Dans le même temps pose des liteaux de l'autre côté du toit où le chevron est déjà en place.

60

Tout le monde est au travail !

Ca trace, ça coupe, ça cloue .

62

63

64

65

Après la pose café, c'est parti pour les tuiles.

Juste avant la pose déjeuner ...

66

Et c'est reparti ...

67

70

La der des der; c'est pour bibi, merci les gars !!

71

72

Voilà une bonne chose de faite. Et comme pendant qu'on posait les tuiles, Jacques s'occupait des demi-tuiles, rives, coupes ... le toit est quasiment fini.   Alors Laurent ça donne quoi du haut du manitou ?

73

Pose des faîtières

74

Le résultat à 17 h :

Du beau boulot et mené presto !

75

76

77

Grand, grand merci à Dédé, Michel ,Laurent, Jacques, Titi, Alexandre et Joris pour le gros travail réalisé aujourd'hui et qui met la maison à l'abri de l'eau.

Prochaînement, la pose des cheneaux clôturera ce chapitre de la construction pour laisser la place à une nouvelle rubrique :

" l'aménagement intérieur".

Avant de clore ce chapitre, une vue de l'étage nettoyé !

Il y aura la même en bas, mais pas tout de suite ...

78

79

Pour finir cet artticle qui a inclu la couverture, samedi 8 octobre pose des gouttières.

80

81

Et mise en place d'une goulotte en zinc pour faire la jonction entre les tuiles et le mur GREB au dessus du cellier.

82

Résultat final

83

84

Et sans les échafaudages, ça fait quand même moins chantier !

Et sans les échafaudages, ça fait quand même moins chantier !

 

85

Commenter cet article

Angelo 11/08/2011 10:03


Bonjour,
Très bon blog, beaucoup de détails et de photos, pour quelqu'un comme moi qui commence le début de construction avant cet hiver, c'est très enrichissant. Surtout que j'ai prévu de faire une maison
qui a beaucoup de point commun avec la votre. Je suis impressionné de la vitesse d'avancement des travaux, et de mise en ligne sur le net.
Félicitation et bonne suite.
Je continue à suivre ce blog à distance...
Angelo (53)


le-fil-a-la-paille.over-blog.com 12/10/2011 22:45



Merci et bon chantier de votre côté.


Si je peux vous aider, n'hésitez pas !


 


J-Pierre



Benoît 26/07/2011 08:12


Merci à toi pour la réponse !
Quelle rapidité.

Je te souhaite bon courage pour la suite.

Benoît


le-fil-a-la-paille.over-blog.com 26/07/2011 08:16



Bonne continuation à toi aussi.



Benoît 25/07/2011 21:07


Bonsoir


Je me permets de te laisser ce message car je suis vraiment épaté par la vitesse à laquelle vous allez.
Nous prenons un peu de retard car la paille en Bretagne doit sécher après la pluie des derniers jours. ET je vais devoir mettre les bouchées doubles pour fermer la maison cet automne.
Peux tu me dire STP comment tu fais pour aller aussi vite ?

Merci d'avance,


Benoît


le-fil-a-la-paille.over-blog.com 25/07/2011 22:56



Bonsoir Benoît,


J'avais laissé un message sur ton blog avec quelques conseils résultant de mon expérience.


- S'en tenir à la recette GREB, 3 seaux de sable, 4 de sciure, 1 de ciment (32.5), 1 de chaux (NHL5), autour de 35 litres d'eau. (surtout pas de batichaux, c'est pas solide)


- Ne pas hésiter à faire un mortier vraiment liquide, la perte de temps est énorme si on doit le faire descendre au baton ou à l'aiguille vibrante. Liquide il coule tout seul, quelques coups de
maillet sur le coffrage et le tout est joué. Même très liquide, tu décoffre le lendemain sans problème. Suite à une erreur, j'ai du démonter un morceau hier coulé la veille, et la paille derrière
était vraiment très peu mouillée.


- envelopper tes plaques d'osb avec de la bâche agricole agrafée. Ca protège les banches et ça fait descendre le béton. Au besoin, côté paille, enfiler des bandes découpées dans ces feuille de
plastique gauffrée qu'on trouve sur les palettes de supermarché. Et surtout penser à les relever au fur et à mesure sinon elle restent coincées.


- pour protéger les murs efficacement, bloquer les bottes à l'intérieur avec des liteaux passés derrière les montants et couler tout un pan de mur extérieur. Comme ça l'extérieur est protégé de
la pluie et l'intérieur on peut le faire un jour où il fait mauvais.


- poser les bottes sur un pan de mur, jusqu'en haut ou au moins jusqu'au passage d'étage puis couler rangées après rangées en ajoutant des banches. J'ai couler d'un coup jusqu'à 4 banches de 68
cm l'une sur l'autre. Avec un béton liquide, ça pose aucun problème, tu n'as quasiment pas besoin d'un déversoir.


Je suivrai l'avancement de tes travaux, mais n'hésite pas à regarder sur mon blog , j'essai de tenir à jour avec les astuces qu'on trouve au fur et à mesure.


Bonne continuation


J-Pierre


 



claude 03/07/2011 12:35


Impressionnant !!


claude 02/07/2011 03:30


ça avance .. génial .. pour la sciure en trop je saurai ou .en chercher .... pour mes bestioles .!!
Vivement la paille ça va prendre tout de suite grande tournure .. Bon courage à tous .. Bizzz